Noël

Articles

Mais d’où vient donc « NOËL » ?

A l’origine une fête païenne. Mot “Noël” vient du latin “Natalis”= Naissance. C’est la naissance du soleil.

En effet, cette fête coïncide avec le solstice d’Hiver, moment où le jour est le plus court: Le soleil est au plus bas, comme s’il mourait , puis il renait!

Depuis toujours (en tout cas depuis qu’ils ont un comportement religieux), les hommes ont fêté cette période. Les fêtes qui ont le plus directement précédé la fête chrétienne de Noël sont à Rome les Saturnales et dans les pays du Nord les fêtes de Yule. Le christianisme récupère ces fêtes en lui donnant un sens nouveau: ce sera la fête de Jesus, “soleil de Justice” (passage de la bible), “sauveur” du monde. Mais le Christ ne fait que donner un nouvel habillage à des rituels qui restent profondément des rituels de renaissances.

Saturnales: fêtes de la fécondité, du 17 au 24 Décembre. Saturne , Dieu des graines enfouies ds le sol. La fête est destinée à aider le soleil a remonter dans le ciel.

C’est aussi une fête où les valeurs essentielles de la société sont renversées: les esclaves commandent leurs maîtres, les hommes s’habillent en femme, les enfants commandent aux parents. C’est la fête de l’exubérance: on revient à l’”âge d’or”, le temps où la propriété n’existait pas et où tout était possible. Régression. Un roi des saturnales est désigné au sort parmi les jeunes légionnaires, et pendant toute la période qui précède la fête de Saturne, il a le droit de s’adonner à toutes ses passions , même les plus viles.Mais arrivé le jour de Saturne, il doit se couper la gorge sur l’autel du Dieu!!!

Car Saturne est aussi un Dieu vorace, et la fête de la fécondité est d’abord la mise en scène de la mort et de la résurrection: Saturne est le dieu qui dévore ses enfants, avant d’être le dieu de la fécondité, les romains ayant assimilé à travers ce dieu, d’autres dieux antiques et “anthropophages”, comme le Baal syrien, carthaginois, à qui la population immolait des nouveaux nés.

Avec l’enfant-jésus, le Christianisme présente une version atténuée et métaphorique de ce sacrifice: le Christ vient au monde pour y être sacrifié et racheter ainsi toutes les fautes des hommes. Les cadeaux que l’on se fait sont des formes atténuées de l’objet sacrificiel: Ils sont le souvenir du sacrifice. (Ds le sacrifice antique,l’homme est bientôt remplacé par l’animal, chacun emportant chez lui une partie de celui-ci, puis l’objet rappellera le sacrifice:Aux saturnales, on s’offre des petits objets de cuivre ou d’argent pour se souhaiter la richesse, des bougies pour la lumière et du miel pour la douceur -chocolats et marrons glacés!!).

Jésus rachète par son sacrifice les fautes des hommes: Noël est ainsi également une fête où l’on s’interroge sur ses fautes passées, et où l’on se lave de ses péchés: dans de nombreuses régions, la période de l’”avent” est aussi une période de “grand ménage”,une période où ressort toute la saleté donc (Norvège: dimanche précédant Noël: Dimanche “sale”) et chacun doit porter au moins un vêtement propre à Noël (sinon: malheur!) . La légende de St.Nicolas, qui porte des cadeaux aux enfants sages et des verges aux méchants est également dérivée de cette fonction de rachat des fautes jouée par la fête.

En plaçant la naissance du Christ le 25 Décembre (en 354), le christianisme assimile donc des pratiques et des cultes antérieurs, en particulier le culte solaire de Mithra et l’hénothéisme solaire, tentative d’unification religieuse de la part des empereurs.

Les emprunts à Mithra sont intéressants: Mithra est un dieu venu d’Orient, c’est le “sol invictus”, le soleil invaincu (à qui à l’origine on sacrifie aussi des enfants), il ne meurt pas, il s’élève au ciel pour accomplir le jugement dernier et ressusciter les morts. Le 25 Décembre , il surgit d’un rocher, et tue un taureau (dont un scorpion pince les testicules!!), dont le sang féconde la terre. Ses fidèles se réunissent ds des grottes , et celèbrent des repas communautaires.

Grottes >> Naissance de Jesus ds une grotte, repose dans une crèche. Repas de Noël.

Autre pratique païenne assimilée par la fête de Noël: La fête de la naissance d’Horus, le fils d’Isis,”soleil renaissant”.Isis est mère, porte un disque solaire et des cornes de vaches, protectrice de l’amour et maîtresse du destin, elle a obtenu son pouvoir par ruse du dieu soleil Râ.Elle est l’épouse fidèle d’Osiris, assassiné par Seth, dieu des ténèbres, qui l’enferme dans un coffre, le découpe en 14 morceaux. Osiris le retrouve et parvient à rassembler 13 morceaux; elle rend la vieà son mari et parvient à se faire féconder:

On retrouve bien le culte solaire, mais associé à celui de la mère fécondante et protectrice, dont la vierge Marie est un avatar.

On retrouve également dans la légende de St.Nicolas le coffre et le démembrement des corps: 3 enfants sont enfermés dans un saloir par un boucher, et le saint les ressuscite!

(Le saint est également accompagné d’un double “noir”pour punir les méchants : Ruprecht, Père fouettard…)

(Légende des cadeaux:Un hô songe à vendre ses filles, le saint dépose la nuit 3 bourses d’or dans les chaussettes ou les souliers des filles…Rachat du sacrifice, passage: les bourses vont permettre le mariage des filles).

Ce personnage bénéfique se retrouve aussi ds les légendes nordiques: C’est Odin, dieu des morts mais aussi ordonnateur du chaos et père des hommes, qui chevauche entouré d’elfes et donne des cadeaux aux mortels qui,lui rendent hommage.Ceux-ci (surtout les enfants!!) mettent leurs souliers sur le seuil des maisons, remplies de foins et de carottes pour la monture d’Odin.

La paille , symbole de la fertilité, est largement utilisée en Europe dans la décoration, en Pologne, on place une poignée de foin ss la nappe de Noël: la paille du petit-jésus est d’abord symbole de fécondité…

De même, ce repas ne peut commencer en Pologne que lorsqu’apparaît la première étoile, ds toute l’Europe pré-chrétienne (et la Pologne ne devient chrétienne qu’en 966),

les fêtes de Yule sont également des fêtes de la mort et de la renaissance: La terre semble morte, l’obscurité triomphe, quand Odin saute de cheval et allume une énorme bûche qui fait revenir la lumière!!! Les feux et lumières allumées sont destinées à éloigner les mauvais esprits, car les morts reviennent cette nuit, et il faut les amadouer:on leur fait bon accueil en veillant ce soir là le plus tard possible, et on leur laisse une part à table. La messe de Noël est également une christianisation de ces traditions de veillées, particulièrement favorables aux contacts avec “l’autre monde”.

Personnage du père Noël: Synthèse des différents St.nicolas, inventé en 1822 aux EU: Tous les attributs bénéfiques du saint, mais apparaît la veille de Noël, perd son “croquemitaine”, et devient jovial et rubicond.

En Russie, traditionnellement, c’est une fée, Kolyada, qui distribue des cadeaux aux enfants sages, vétue de blanc et se déplaçant en traîneau. Quid de la Pologne??

Arbre de Noël: Ds les mystères du Moyen âge représentant la nativité, un arbre décoré symbolise le paradis (un des trois enfants ressuscité par st.Nicolas s’écrie: “je croyais être au paradis!”).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s